bac pro Productions aquacoles


Objectifs et débouchés

Les objectifs :

Ce bac pro forme des élèves à l'élevage d'espèces aquacoles marines ou d'eau douce : poissons, crustacés ou mollusques. L'élève apprend à gérer les étapes de reproduction, d'obtention des juvéniles mais également à contrôler la croissance et l'état sanitaire des lots d'animaux selon la législation et les normes sanitaires en vigueur. Il développe de solides compétences dans l'utilisation des équipements et des installations afin de maîtriser les paramètres d'élevage. Il acquiert également les connaissances indispensables en biologie des espèces et en fonctionnement des écosystèmes aquatiques.

La formation comprend une partie gestion de l'entreprise qui aborde la comptabilité, l'analyse technico-économique et le pilotage de l'activité.

Les débouchés :

Le diplômé travaille dans les secteurs de la salmoniculture, la conchyliculture, la pisciculture d'étang, la pêche professionnelle en eau douce ou l'aquaculture marine. Il peut avoir une activité liée à la transformation et à la commercialisation. Ce bac pro permet aussi de s'installer à son compte et d'être responsable d'une exploitation. En effet le diplome, complété par un plan de professionnalisation personnalisé (PPP), permet l'obtention de la capacité professionnelle agricole (CPA) nécessaire pour obtenir les aides de l'État et s'installer comme jeune agriculteur.


Accès à la formation
Ce bac pro se prépare en trois ans après la classe de troisième. Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.

Programme et organisation de la scolarité
Enseignements professionnels
  • Pilotage de l'entreprise aquacole : fonctionnement de l'entreprise, diagnostic global de l'entreprise, points forts et points faibles.
  • Filière aquacole : contexte socio-économique, réglementaire et politique, organisation de la filière.
  • Gestion de l'entreprise aquacole : diagnostic technico-économique, organisation des données et documents comptables (bilan, compte de résultat), diagnostic financier, raisonnement d'un projet ou d'une décision, repères juridiques, organisation du travail et gestion de la main-d'œuvre.
  • Approches physico-chimique, biologique et écologique : qualité de l'eau, étude des écosystèmes aquatiques (rivières, étangs, estran), étude des espèces élevées (digestion, respiration, reproduction...), classification des espèces.
  • Aquaculture générale et comparée : systèmes d'élevage, organisation spatiale de la production, gestion de la ressource en eau, reproduction et élevage larvaire, croissance et alimentation des espèces aquacoles, suivi sanitaire, transformation, conditionnement et conservation des produits aquacoles.
  • Conduite de production : étude de trois productions (pisciculture intensive, production conchylicole et une production au choix) pour aborder les problématiques de durabilité et de bien-être animal.
  • Équipements, installations : choix, mise en œuvre et utilisation des matériels (automoteur, nettoyeur, tracteur...), prise en compte des contraintes techniques, environnementales et réglementaires, adaptation des bâtiments, maintenance.
  • Sous statut scolaire, l'élève est en stage pendant 22 semaines réparties sur les 3 années du bac pro.


    Examen

    Les élèves de ce bac pro se présentent obligatoirement aux épreuves du BEPA Travaux aquacoles (facultatif pour les apprentis).


    Poursuite des études

    Le bac pro a pour objectif l'insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l'examen, une poursuite d'études est envisageable en BTSA.


    Pour en savoir plus

    Publications ONISEP : 

    Les métiers de l'agriculture et de la forêt
    Collection Parcours, 2017, Onisep