CAP Sellerie générale


Objectifs et débouchés

Non défini.

Les objectifs :

Le titulaire du CAP sellerie générale intervient dans toutes les étapes de fabrication d'objets en matériaux souples.

L'élève apprend à confectionner des sièges, des habillages et des aménagements intérieurs pour les véhicules automobiles, les bateaux ou les avions de ligne. Grâce à l'enseignement sur les matières et les matériaux et leurs propriétés physiques et chimiques, l'élève apprend à travailler sur différents matériaux intervenants dans la sellerie : le bois, le cuir, le tissu, le plastique, les mousses, la fibre de verre. Il appréhende en formation les processus de préparation (découpage manuel ou automatisé) et les différents procédés de fabrication et de réalisation : montage par piqûre, collage ou sertissage, rivetage, soudage, finition. L'enseignement en arts appliqués permet à l'élève d'identifier les différents design de produits, les types de décors, les matières et couleurs à la mode et d'avoir des notions esthétiques de tendance, volume et matériaux. Enfin, l'élève apprend à estimer un coût de production et à contrôler la qualité d'une réalisation.

Les débouchés :

Le titulaire de ce CAP exerce, sous la responsabilité d'un chef d'atelier, dans des entreprises industrielles ou artisanales recouvrant de nombreux secteurs :
 
  • équipements automobiles ;
  • aménagements intérieurs des transports ferroviaires, aéronautiques, maritimes ;
  • fabricants de sièges pour salles de spectacles ou de sports, de discothèques ;
  • constructeurs de matériels spécifiques (fauteuil de dentiste, par exemple) ;
  • fabricants de tentes, de stores, d'articles de sports, etc.
  • Avec de l'expérience, le sellier garnisseur peut s'installer à son compte et se spécialiser dans un secteur particulier : restauration de véhicules anciens, aménagement de véhicules pour personnes handicapées, etc. Après une formation complémentaire, il peut aussi accéder au métier de maroquinier(ière).

    Programme et organisation de la scolarité
    Enseignement technologique et professionnel :
     
  • définition du modèle : connaissances des produits (matières premières, matériaux employés, par exemple). Etude des étapes et techniques appropriées à leur réalisation (patron, gabarit, règle de base des aplombs, prise de mesures, etc.) ;
  • connaissances des matières d'oeuvre : origine et dénomination des cuirs, plastiques, tissus enduits, étoffes, etc.). Etude des procédés de teinture, d'impression ou d'ennoblissement, des différents types de coutures, etc. ;
  • connaissances et utilisation des matériels : matériels manuels, automatisés ou informatisés. Matériels de coupe, d'assemblage, sertisseuses, etc. ;
  • procédés de préparation et de réalisation : les différentes techniques de collage, de piquage, soudage, montage, etc. Etude de système de fabrication unitaire ou en série, etc. ;
  • gestion des réalisations, l'atelier et son environnement, communication : notion de coût de production, contrôle de la qualité, connaissance de l'entreprise, vocabulaire technique, notions de relations humaines, etc. ;
  • art appliqué : histoire de l'évolution du design d'objet au XXe siècle et des tendances stylistiques des textiles et matériaux souples. Réalisation de croquis et représentation graphique avec outils traditionnels et informatisés.
  • La période de formation en milieu professionnel est de 12 semaines (pour les élèves qui ne sont pas en apprentissage).

    La période de formation en milieu professionnel est de 12 semaines réparties sur les deux ans et de 8 semaines pour un CAP préparé en 1 an. Ce stage permet d'appréhender la réalité de l'entreprise. Les candidats de la formation continue peuvent en être dispensés s'ils justifient d'une expérience professionnelle d'au moins 6 mois dans ce secteur.


    Examen
    Unités professionnelles
     
  • Mise au point d'un produit, préparation d'une fabrication, coeff. 6 ;
  • mise en oeuvre d'une fabrication, coeff. 11 (dont un coeff. 1 pour la vie sociale et professionnelle)

  • Poursuite des études

    Le CAP est conçu pour permettre une insertion directe dans la vie active. Cependant, il est possible pour les meilleurs élèves de préparer un bac professionnel.

    Il est également possible de compléter sa formation avec une mention complémentaire (MC) ou une formation d'initiative locale (FCIL).

    Les personnes souhaitant s'installer à leur compte peuvent envisager le BM de sellier garnisseur (renseignements auprès des chambres de métiers).


    Pour en savoir plus

    Site : www.myctc.fr

    Centre technique du cuir (CTC)


    Site : www.maroquineriefrancaise.com

    Fédération française de maroquinerie (articles de voyage, chasse-sellerie, Gainerie, Cuir, Bracelets et articles chaussants)


    Site : www.lescreateursfrancaisducuir.org

    Conseil national du cuir


    Site : www.observatoiremodetextilescuirs.com

    Observatoire des métiers des branches chaussures, couture, cuirs et peaux, entretien, textile, habillement, maroquinerie et textile


    Site : www.institut-metiersdart.org

    Institut national des métiers d'art (INMA)

    Publications ONISEP : 

    Les métiers de la mode et du luxe
    Collection Parcours, 2019, Onisep