BTSA Production horticole


Objectifs et débouchés

Les objectifs :

Ce BTSA forme les élèves à la gestion d'une exploitation horticole, de la mise en oeuvre de productions en pleine terre ou sous abri à la mise en marché. L'élève acquiert une bonne connaissance des végétaux cultivés. Il est capable d'adapter la production en fonction des exigences de la clientèle, du marché et des contraintes de l'exploitation. Il maitrise les processus de production (multiplication des plantes, fertilisation, travail du sol, récolte...), sait faire des choix d'itinéraires techniques et suivre différentes productions simultanées. Sa formation porte aussi sur l'utilisation des agroéquipements, sur l'irrigation et les systèmes automatisés. L'organisation humaine du travail est abordée car ce technicien est souvent un chef d'équipe. Il est aussi capable de mener des expérimentations et de formuler des conseils.

L'ensemble de ces connaissances doivent permettre au futur professionnel de faire de bons choix technico-économiques tenant compte aussi du respect de l'environnement.

Les débouchés :

Le technicien horticole peut exercer en tant que chef d'exploitation ou responsable de culture dans une exploitation horticole. Il peut aussi être conseiller ou technicien d'expérimentation dans des structures de conseil et de développement tels que les chambres d'agriculture, les coopératives, les centres techniques horticoles, les entreprises d'agrofournitures. Des opportunités aussi dans la distribution, le commerce horticole, les activités "nature et découverte".


Accès à la formation
Attendus nationaux de la plateforme d'inscription dans l'enseignement supérieur Parcoursup
  • Disposer d'un niveau scolaire équivalent au niveau baccalauréat. Les élèves inscrits en baccalauréat général, technologique ou professionnel sont les bienvenus. Même si la construction des BTSA est pluridisciplinaire, l'investissement à fournir sera plus ou moins important dans certaines disciplines selon les types de profils : les élèves titulaires d'un baccalauréat professionnel devront s'investir particulièrement dans l'étude des disciplines générales, tout en disposant d'acquis techniques si leur diplôme est lié au secteur du BTSA envisagé. A l'inverse, les élèves titulaires d'un baccalauréat général ou technologique devront travailler d'avantage les enseignements techniques professionnalisants
  • Disposer de capacités générales (expression, communication, ouverture sur le monde, communication de base dans une langue étrangère, mathématiques et informatique).
  • Disposer d'un intérêt et d'une curiosité réels pour le monde agricole et les métiers de l'agriculture est nécessaire à la réussite d'un BTSA du secteur de la Production. Ces formations peuvent mener à d'autres métiers plus en amont ou en aval de la production.Le BTSA Production horticole (PH) est le plus adapté à l'emploi de cadre responsable du personnel et/ou responsable de culture. Il peut également conduire à exercer des métiers dans les secteurs du conseil et du développement, de la recherche, de la distribution et de la mise en marché. Il permet aussi de s'installer en tant que chef d'entreprise horticole ou dans le secteur commercial. Le secteur horticole comprend quatre filières : la production florale, l'exploitation de pépinière, l'arboriculture fruitière et la production légumière. Un intérêt est requis pour la biologie-écologie, le fonctionnement d'un agroécosytème et l'analyse de la filière horticole, la participation au pilotage de l'entreprise horticole, la conduite de processus de production horticole sous-abri ou en plein champ, la gestion des ressources humaines et la mise en marché.
  • Accès

    Le BTSA production horticole est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat : bac pro productions horticoles ou aménagements paysagers, bac STAV, autre bac technologique, bac général. Accès sur dossier, voire tests et/ou entretien.

    Un quota de places est réservé aux bacheliers technologiques et professionnels.

    Les bacheliers technologiques ou professionnels ayant obtenu la mention « bien » ou « très bien » au bac sont admis de droit dans les formations du secteur cohérentes avec leur bac.

    Programme et organisation de la scolarité
    En plus des enseignements généraux (français, documentation, langue vivante, éducation socioculturelle, EPS, mathématiques, informatique), la formation comporte des enseignements professionnels
     
  • sciences économiques, sociales et de gestion (4 h 15 hebdomadaires) : marché, filière, bassin de production, pilotage de l'entreprise, analyse du bilan économique de la production, utilisation d'outils de gestion, diagnostics technico-économiques ;
  • biologie-écologie (2 h hebdomadaires) : savoirs fondamentaux sur les végétaux, agrosystèmes de plein air et sous abri ;
  • agronomie (1 h 15 hebdomadaires) : interactions plante-air-support de culture, raisonnement de la fertilisation, conduite d'expérimentation ;
  • sciences et techniques des équipements (1 h 15 hebdomadaires) : choix et mise en oeuvre des agroéquipements, système piloté, réseau hydraulique, bilan énergétique, maintenance ;
  • sciences et techniques horticoles (6 h hebdomadaires) : connaissance des végétaux cultivés, choix et techniques de production, conduite de production pleine terre et hors sol, organisation du travail, plan de production, prévision des besoins en main d'oeuvre et en matériel.
  • Certains thèmes sont abordés dans le cadre de cours pluridisciplinaires. La formation comprend aussi un accompagnement du projet personnel et professionnel (APPP) et un module d'initiative locale (MIL) dont le contenu est proposé par l'équipe pédagogique.

    Sous statut scolaire, l'élève est en stage de 12 à 16 semaines réparties sur les 2 années dont 10 prises sur la scolarité. Le stage principal est de 8 semaines minimum.


    Examen

    Statistiques de réussite : 90.4 % par voie scolaire ; 91.7 % en apprentissage


    Poursuite des études

    L'objectif de cette formation est l'insertion professionnelle. Toutefois avec un bon dossier ou une mention à l'examen, il est possible de poursuivre ses études, en particulier en licence professionnelle.

    Les meilleurs étudiants peuvent aussi suivre une classe préparatoire en un an, ATS bio, et présenter les concours agronomiques et vétérinaires pour rejoindre l'une des écoles publiques d'ingénieur ou vétérinaire. Il existe un concours spécifique permettant de préparer le cursus ingénieur par la voie de l'apprentissage dans certaines écoles agronomiques. Les diplômés peuvent également intégrer les cursus d'ingénieur en horticulture ou en paysage d'AGROCAMPUS Ouest, ou bien une école d'ingénieur privée.


    Pour en savoir plus

    Publications ONISEP : 

    Les métiers de l'agriculture et de la forêt
    Collection Parcours, 2017, Onisep


    Site : http://www.chlorofil.fr/diplomes-et-referentiels/formations-et-diplomes/btsa/production-horticole.html
    Site : http://agriculture.gouv.fr/Fiches-descriptives-BTSA