CAP Ebéniste


Objectifs et débouchés

Les objectifs :

Il fabrique également des meubles de style rustique ou contemporain, des copies d'anciens, à l'unité ou en petites séries.

Il prend connaissance du modèle à réaliser, ses dimensions, son ornementation son bois, il peut réaliser un croquis ou un tracé du meuble.

Vient ensuite le travail du bois : il faut découper, aplanir et raboter soigneusement les pièces pour les mettre aux dimensions exactes du dessin. Le professionnel usine et façonne les différents éléments, procède aux placages éventuels, ajoute éventuellement de la marqueterie.

Il assemble, sans coller ni fixer, toutes les pièces de bois pour vérifier leur parfait ajustement. Après cette étape, il cheville et colle définitivement le tout. Les finitions sont diverses et demandent de la patience : ponçages, vernissages, application de laque et de dorure...

Le titulaire du CAP d'ébéniste doit être capable de :
 
  • lire et décoder les plans de meubles ;
  • tracer des éléments de construction de mobilier ;
  • préparer les postes de travail ;
  • usiner un ensemble ou un élément de meuble ;
  • mettre en oeuvre le placage et réaliser des frisages ;
  • réaliser le montage de tout ou partie d'un meuble ;
  • finir manuellement ou mécaniquement les produits réalisés.
  • Les débouchés :

    Le jeune diplômé débutera comme ouvrier dans les petites et moyennes entreprises qui fabriquent et restaurent du mobilier, mais la porte est étroite. La restauration peut se faire dans des ateliers indépendants, dans les musées ou administrations. L'entrée dans le secteur artisanal peut s'avérer difficile.

    L'industrie du mobilier emploie des ébénistes pour réaliser les prototypes de meubles qui seront ensuite fabriqués en série, mais le CAP ébéniste ne prépare pas à l'utilisation des matériels automatisés de l'industrie.

    Certains ébénistes peuvent s'insérer dans le secteur de la menuiserie d'agencement quand le travail se fait sur mesure et à la pièce.

    Programme et organisation de la scolarité

    Le titulaire du CAP ébéniste doit être capable de réaliser tout ou partie d'ouvrage en respectant les critères esthétiques traditionnels ou en faisant appel à des techniques plus innovantes au niveau de la conception, de la fabrication et de la finition.

    Il doit apprendre à s'informer :

    Il apprend à traiter et décider :
     
  • effectuer un choix technologique ;
  • élaborer des débits matières ;
  • établir un document de fabrication ;
  • traduire une solution technique.
  • Les élèves doivent être capables de réaliser des croquis de meubles, de lire des schémas techniques de construction, des dessins de fabrication ou des fiches techniques. Ils acquièrent aussi des connaissances en histoire des arts du meuble : les styles, l'architecture, l'ornementation, le mobilier, les artistes

    En enseignement professionnel, les élèves s'intéressent au fonctionnement d'un meuble : dimensions, jeux, formes, liaisons. Ils se servent d'outils manuels et de machines. Ils étudient la coupe des matériaux, les techniques d'usinage, de montage et de finition (raclage, ponçage). Au programme encore, la connaissance des matériaux : le bois et ses dérivés, les produits de finition ou les colles... Les élèves étudient en particulier les diverses variétés de bois : chêne, noyer, merisier... mais aussi des bois précieux ou exotiques (bois de rose, acajou...), ils voient l'origine des essences, les variations de dimensions du bois, son séchage, ses altérations.

    En atelier, ils réalisent d'abord des assemblages simples. Puis, ils étudient la mise en oeuvre des placages, du vernis, des patines.

    La formation comprend 12 semaines de stage en entreprise.


    Examen

    En métropole, les épreuves de ce CAP peuvent également être organisées au cours du cursus du bac pro Artisanat d'art opiton ébéniste préparé en 3 ans.


    Poursuite des études

    L'objectif du CAP est l'insertion professionnelle.

    La poursuite d'études est cependant possible vers :
     
  • un bac pro
  • un brevet des métiers d'art (BMA)
  • le diplôme de fin d'études secondaires des métiers d'art (DFESMA)
  • Il est également possible de compléter son CAP par un second CAP du même domaine.


    Pour en savoir plus

    Site : www.metiersdart-artisanat.com

    Société d'encouragement aux métiers d'art (SEMA)