BTSA Gestion et protection de la nature


Objectifs et débouchés

Les objectifs :

Le BTSA gestion et protection de la nature forme les élèves à la mise en oeuvre des programmes concernant la gestion des espaces, des espèces et de l'environnement. L'élève apprend à identifier la biodiversité, à réaliser des inventaires floristiques et faunistiques. Il est capable d'analyser les écosystèmes, de faire des états des lieux et des mesures d'impact, de réaliser des opérations de génie écologique. L'enseignement aborde les techniques d'animation pour mener des actions pédagogiques ciblées par public. La formation porte également sur les volets administratifs et financiers d'un projet, sur les démarches de concertation avec les différents acteurs du territoire, sur la réglementation. La gestion des projets de gestion, de valorisation et de préservation de la nature est appréhendée de façon complète sous les angles techniques, juridiques, économiques et humains.

Les débouchés :

Le technicien supérieur en gestion et protection de la nature est employé dans des structures de tailles et de statuts très hétérogènes : associations de protection et découverte de l'environnement, organismes de développement et de valorisation des patrimoines naturels et culturels, collectivités territoriales, parcs, entreprises, bureaux d'études. Ses fonctions peuvent être variées : gestionnaire, animateur, éducateur, garde, informateur-relais.... La demande de polyvalence est forte.


Accès à la formation
Attendus nationaux de la plateforme d'inscription dans l'enseignement supérieur Parcoursup
  • Disposer d'un niveau scolaire équivalent au niveau baccalauréat. Les élèves inscrits en baccalauréat général, technologique ou professionnel sont les bienvenus. Même si la construction des BTSA est pluridisciplinaire, l'investissement à fournir sera plus ou moins important dans certaines disciplines selon les types de profils : les élèves titulaires d'un baccalauréat professionnel devront s'investir particulièrement dans l'étude des disciplines générales, tout en disposant d'acquis techniques si leur diplôme est lié au secteur du BTSA envisagé. A l'inverse, les élèves titulaires d'un baccalauréat général ou technologique devront travailler d'avantage les enseignements techniques professionnalisants
  • Disposer de capacités générales (expression, communication, ouverture sur le monde, communication de base dans une langue étrangère, mathématiques et informatique).
  • Disposer d'un intérêt pour les sujets liés à l'environnement, au cadre de vie, à l'exploitation des ressources naturelles et à l'aménagement des espaces et de la nature dans le respect de l'environnement et du cadre réglementaire. Ces formations peuvent mener à des métiers techniques du secteur de l'aménagement et à des métiers du paysage, de la nature, de l'eau et de la forêt à la fois dans le secteur privé et dans le secteur public. Le BTSA Gestion et protection de la nature (GPN) permet d'exercer des métiers du domaine de la gestion de la nature (technicien/gestion de chantier en génie écologique, gardes et veille environnementale) et du domaine de la valorisation des espaces et du patrimoine naturels (accueil et activités pleine nature, plan de valorisation, guide interprète). Un intérêt est demandé pour la gestion des espaces et des ressources dans une logique de développement durable : contribution à la production des diagnostics et expertises naturalistes ; participation à des démarches de concertation et de médiation dans un territoire ; conduite d'une opération de génie écologique et une action d'animation du public ; contribution à la conception de projets de gestion environnementale et d'éducation à l'environnement ; conduite des projets de gestion, de valorisation et de préservation de la nature.
  • Accès

    Le BTSA GPN est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat : bac STAV, bac pro gestion des milieux naturels et de la faune, bac S, bac STI2D. Accès sur dossier, voire tests et/ou entretien.

    Un quota de places est réservé aux bacheliers technologiques et professionnels.

    Les bacheliers technologiques ou professionnels ayant obtenu la mention « bien » ou « très bien » au bac sont admis de droit dans les formations du secteur cohérentes avec leur bac.

    Programme et organisation de la scolarité
    En plus des enseignements généraux (français, documentation, langue vivante, éducation socioculturelle, EPS, mathématiques, informatique), la formation comporte des enseignements professionnels
     
  • biologie-écologie-physique-chimie (2 h 50 hebdomadaires) : classification des espèces, écosystèmes, les différents niveaux d'organisation du vivant, inventaire des habitats, de la flore et de la faune, interprétation de données, outils géomatiques (SIG), diagnostic d'expertise naturaliste ;
  • agronomie-sciences et techniques des équipements (1 h 15 hebdomadaire) : fonctionnement d'un sol, agrosystèmes ;
  • sciences économiques, sociales et de gestion (3 h 30 hebdomadaires) : faisabilité juridique, réglementaire et économique d'un projet, démarche de gestion concertée, animation d'un public ;
  • aménagement et gestion des espaces naturels (6 h hebdomadaires) : les démarches et la mise en oeuvre d'un projet d'aménagement et de valorisation des espaces naturels, mise en oeuvre d'opérations de génie écologique.
  • Certains thèmes sont abordés dans le cadre de cours pluridisciplinaires. La formation comprend aussi un accompagnement du projet personnel et professionnel (APPP) et un module d'initiative locale (MIL) dont le contenu est proposé par l'équipe pédagogique.

    Sous statut scolaire, l'élève est en stage de 12 à 16 semaines réparties sur les 2 années dont 10 prises sur la scolarité. Le stage principal est de 8 semaines dans une organisation du secteur de la gestion de la nature et de sa valorisation.


    Examen

    Statistiques de réussite : 76.3 % par voie scolaire ; 65.8 % en apprentissage


    Poursuite des études

    L'objectif de cette formation est l'insertion professionnelle. Toutefois avec un bon dossier ou une mention à l'examen, il est possible de s'orienter vers la licence professionnelle, en particulier dans les domaines tels que l'écotourisme, l'accompagnement de projets en milieu rural, le développement durable ou la protection des milieux naturels, ou même vers la licence générale. Les meilleurs étudiants peuvent aussi intégrer une école d'ingénieur privée. Enfin, les diplômés de GPN bénéficient d'une reconnaissance partielle d'équivalence avec le diplôme d'État de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport (DEJEPS) spécialité "animation socio-éducative ou culturelle », mention « développement de projets, territoires et réseaux".


    Pour en savoir plus

    Publications ONISEP :

    Les métiers de l'environnement et du développement durable
    Collection Parcours, 2015


    Site : http://www.chlorofil.fr/diplomes-et-referentiels/formations-et-diplomes/btsa/gestion-et-protection-de-la-nature.html
    Site : http://agriculture.gouv.fr/Fiches-descriptives-BTSA